Le Nouvel an avec Nietzsche

Pour la nouvelle année : Je vis encore, je pense encore : je dois vivre encore, car je dois encore penser. Nietzsche

Un extrait de Nietzsche pour la nouvelle année !

« Pour la nouvelle année : Je vis encore, je pense encore : je dois vivre encore, car je dois encore penser. Sum, ergo cogito : cogito ergo sum. Aujourd’hui chacun s’autorise à exprimer son voeu et sa pensée la plus chère : eh bien, je veux dire moi aussi ce que je me suis souhaité à moi-même et quelle pensée m’est venue à l’esprit la première de l’année, – quelle pensée doit être pour moi le fondement, la garantie et la douceur de toute vie à venir ! Je veux apprendre toujours plus à voir dans la nécessité des choses le beau : je serai ainsi l’un de ceux qui embellissent les choses. Amor fati : que ce soit dorénavant mon amour ! Je ne veux pas faire la guerre au laid. Je ne veux pas accuser, je ne veux même pas accuser les accusateurs. Que regarder ailleurs soit mon unique négation ! Et somme toute, en grand : je veux même, en toutes circonstances, n’être plus qu’un homme qui dit oui ! »

Nietzsche, Le Gai savoir, IV, § 276.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Exemple d'introduction de dissertation de philosophie

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager !

Laissez un commentaire