L’importance des définitions en philosophie

J’insiste souvent sur le fait que pour réussir sa dissertation en philosophie, il est nécessaire de maîtriser trois opérations : définir, problématiser et argumenter. Nous allons ici parler de l’importance des définitions en philosophie et pourquoi il est très important de définir ce dont on parle.

Un sujet de philosophie va toujours contenir des notions complexes comme bonheur, liberté, art … Or, une des particularités de ces notions c’est qu’elles ne vont pas avoir une définition simple et limpide, mais vont admettre plusieurs définitions possibles. C’est souvent cette ambiguïté qui va vous permettre de faire progresser votre réflexion en allant que vous allez préciser le sens de la notion dont il est question. En effet, si vous vous contentez de parler de la liberté ou du bonheur dans votre copie sans préciser en quel sens vous entendez ces termes alors vos arguments vont être nécessairement trop vagues et généraux pour donner une réponse intéressante au sujet. Il faut donc préciser, entendez-vous par liberté la capacité de choisir entre une chose et son contraire ? Ou bien pensez-vous plutôt à la liberté que l’on a quand on acquière une certaine maîtrise de soi ? Ou faites-vous plutôt référence à la liberté comme autonomie (capacité de se donner ses propres règles) ?

Définir les termes dans l’introduction

Les définitions en philosophie sont essentielles d’abord au moment de l’introduction. Bien définir les termes et envisager les différents sens possibles va souvent vous permettre déjà d’envisager les différentes réponses possibles au sujet. Souvent la réponse que vous allez donner dépend du sens dans lequel vous prenez le terme. Exemple avec le sujet : « Un homme libre est-il nécessairement heureux ? » Ce sujet suppose de définir l’idée de liberté. Qu’est-ce qu’être libre ? En principe, vous avez vu dans votre cours qu’il y avait différentes façons d’envisager la liberté. Il faudra également définir l’idée de bonheur. Qu’est-ce qu’atteindre le bonheur ? Là encore plusieurs conceptions peuvent être envisagées.

Alors comment énoncer ces définitions dans l’introduction ?

Je vous déconseille de lister simplement les différentes définitions possibles au début de votre introduction. Cette façon de faire n’est pas très valorisée par le correcteur car, même si elle a le mérite de montrer que vous avez appris votre cours, elle ne présente pas un grand intérêt philosophique. En effet, si vous faites cela ces définitions ne servent à rien, vous vous contentez de les poser au début en guise de « décorations ». Il est beaucoup plus habile (et donc valorisé) d’utiliser les définitions des termes du sujet pour justifier vos thèses dans la problématique. Pour la formulation de la problématique je vous renvoie à cet article pour plus de précision.

Introduire les définitions pour justifier les thèses dans la problématique.

Si vous avez donc le sujet : « un homme libre est-il nécessairement heureux ? », alors vous pouvez d’abord définir la liberté comme liberté d’action. En ce sens, je suis libre, si je peux me mouvoir sans contraintes. Un homme libre en ce sens sera-t-il heureux ? Cela dépend du sens que vous donnez à heureux. Si vous définissez le bonheur comme une « absences de troubles » au sens d’Epicure, alors il n’est pas certain que le fait d’avoir la liberté d’action permette l’absence de troubles car on peut très bien être libre d’agir et pourtant souffrir physiquement ou être sujet à de l’inquiétude. En revanche, si vous définissez liberté comme une certaine maîtrise de soi ou d’autodiscipline qui permet de limiter ses désirs et d’apaiser son esprit (ici encore se référer à la thèse d’Epicure sur le bonheur) alors nul doute que cette forme de liberté permet d’atteindre le bonheur défini comme « absences de troubles ». Vous voyez donc ici que deux définitions différentes de liberté vont vous permettre de proposer des réponses différentes au sujet. Cela va donc vous permettre de formuler la problématique en introduction, c’est-à-dire de montrer que l’on peut défendre des thèses opposées sur ce sujet et c’est de cette problématique que va découler votre plan. C’est pourquoi définir les termes en introduction est très important pour réussir problématique et plan.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Sujets du bac philo 2021

Autre possibilité d’utilisation des définitions dans l’introduction

Vous n’êtes pas néanmoins obligé d’avoir deux définitions différentes du terme pour problématiser. Il est également possible de partir d’une même définition mais d’en tirer des conséquences différentes pour le sujet. Par exemple, si vous définissez liberté comme la capacité de choisir rationnellement entre plusieurs choses, alors on pourrait défendre que, par conséquent, quelqu’un qui fait des choix réfléchis peut plus aisément atteindre le bonheur. Néanmoins, vous pourriez également insister davantage sur une autre conséquence possible de la capacité de faire des choix réfléchis. Même en réfléchissant, un être humain, par définition limité, ne peut pas être certain de ne pas se tromper, alors non seulement il n’atteindra pas nécessairement le bonheur mais sera peut-être, au contraire, sujet à de l’anxiété par peur de faire un mauvais choix. J’espère vous avoir fait comprendre l’importance des définitions en philosophie et pour finir voici deux exemples rédigés.

Exemples de problématique en suivant ces deux variantes :

Exemple 1 montrer un problème en variant les définitions : A première vue, nous pourrions penser qu’un homme libre est nécessairement heureux car en un sens être libre cela peut vouloir dire ne pas être contraint, être libre de ses mouvements. Alors si l’on admet que le bonheur consiste à satisfaire tous ses désirs, un homme libre sera nécessairement heureux car il aura la possibilité physique de satisfaire ses désirs. Mais être libre, est-ce vraiment être soumis à tous ses désirs ? Ne devrions nous pas dire au contraire qu’être libre c’est obéir à sa raison, être autonome et ainsi agir par devoir quand nous le devons. Alors être libre, cela pourrait vouloir dire agir parfois contre ses intérêts ou ses désirs et donc être malheureux.

Exemple 2 montrer un problème en envisageant des conséquences opposées : A première vue, il semble qu’un homme libre sera toujours heureux, car si être libre signifie être capable de faire des choix réfléchis alors cette capacité devrait lui permettre de faire les meilleurs choix pour lui et ainsi d’atteindre le bonheur. Mais, être capable de faire des choix réfléchis signifie-t-il que l’on ne pourra pas se tromper ? Nous pourrions défendre au contraire, que même en usant de notre raison nous risquons de nous tromper. Alors notre liberté peut devenir une source d’angoisse et non de bonheur car nous pouvons craindre de faire les mauvais choix.

Je traiterai de l’importance des définitions dans le développement dans un prochain article.

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager !

Laissez un commentaire