Exemple d’introduction de dissertation de philosophie

Dans cet article, je vais vous donner un exemple d’introduction de dissertation de philosophie. Le but est que vous compreniez bien la démarche et les différentes étapes à suivre pour arriver au résultat final.

Petit rappel : votre introduction une fois rédigée doit être composée dans l’ordre d’une accroche, d’une problématique incluant une première définition des termes du sujet, d’un rappel du sujet et d’une annonce de plan.

Je vous invite à aller regarder ma vidéo sur comment bien commencer sa dissertation de philosophie si vous ne l’avez pas vu, ou vous pouvez lire la méthode si vous préférez.

Nous allons voir un exemple d’introduction de dissertation avec le sujet : « Un homme libre est-il nécessairement heureux ? ».

Donc première chose à faire : analyser le sujet. Cela signifie que vous devez le décomposer en partie et comprendre le sens de chacune de ces parties. Les éléments les plus identifiables sont les termes qui renvoient à des grandes notions du programme, ici heureux qui renvoie à la notion de bonheur et libre pour la notion de liberté.

Pour ces termes vous devez avoir plusieurs sens possibles en tête. Ici on peut définir le bonheur comme un état de satisfaction durable et global qui provient d’un jugement sur notre existence en générale. Mais  vous pourriez également penser à la définition d’Épicure qui définit le bonheur comme une absence de souffrance dans le corps et d’inquiétude dans l’âme. Ou encore à la conception du bonheur du personnage de Calliclès dans le Gorgias de Platon qui considère qu’être heureux c’est désirer toujours davantage et remplir sa vie de plaisirs.

Puis il faut faire la même chose avec la liberté : Etre libre cela peut d’abord signifier avoir la :

Liberté d’action : c’est-à-dire avoir la possibilité d’aller où on le souhaite sans être contraint par une force physique.

ou avoir le

Libre arbitre : c’est-à-dire avoir la possibilité de choisir entre une chose et son contraire sans être influencé.

Mais la liberté cela peut aussi être

l’Autonomie : c’est-à-dire être capable de se donner ses propres règles sans avoir à suivre les ordres d’un autre.

ou encore être

Maitre de soi-même : c’est-à-dire être capable de ne pas céder à certains de ses désirs ou certaines de ses passions s’ils ne sont pas bons pour nous.

Enfin, il vous faut également préciser le sens des autres éléments du sujet. Ici « nécessairement » signifie que c’est la seule possibilité, un homme libre sera toujours heureux : cela ne peut pas être autrement.

Une fois que vous avez fait cela au brouillon, vous avez normalement des éléments, pour formuler le problème du sujet. Je vous rappelle que le but premier de l’introduction de philo est de montrer que la réponse au sujet n’est pas évidente et qu’elle va faire problème c’est-à-dire que l’on va pouvoir débattre sur ce sujet et que des réponses vont s’opposer.

Formuler le problème du sujet

Donc : il faut vous demander quelles sont les différentes réponses possibles au sujet ? en quoi s’opposent elles ? et comment peut-on les justifier ?

Le sujet est  un homme libre est-il nécessairement heureux ?

De manière assez simple, les deux réponses les plus évidentes sont d’abord :

– oui un homme libre est nécessairement heureux

– et non il semble qu’un homme libre ne soit pas nécessairement heureux.

Donc dans un premier temps vous avez vos deux réponses possibles, et vous vérifiez bien qu’elles s’opposent. Mais ça n’est pas tout à fait suffisant car en philosophie vous devez toujours justifier ce que vous dites. Vous allez donc maintenant chercher à justifier ces réponses de préférence en utilisant des arguments définition car ainsi vous définissez les termes du sujet tout en formulant la problématique.

Je vous rappelle que le deuxième objectif de l’introduction est de commencer à définir les termes.

Utiliser les définitions

Vous allez donc maintenant utiliser les définitions que vous avez trouvé dans l’analyse du sujet.

Vous reprenez vos deux réponses possibles et vous les justifiez : cela donne : oui, on peut penser qu’un homme libre est nécessairement heureux car si être libre cela signifie pouvoir faire ce que l’on souhaite sans contrainte et avoir la possibilité de faire des choix alors être libre nous permettra sans doute d’agir de manière à atteindre un état de satisfaction durable et global.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Réussir l'accroche de votre dissertation de philosophie

Puis vous cherchez à justifier la thèse opposée : non, il semble qu’un homme libre ne sera pas nécessairement heureux car même si nous pouvons faire des choix, cela ne signifie pas pour autant que nous allons faire les bons choix. Alors être libre n’est pas une garantie d’atteindre le bonheur.

Une fois cela fait vous n’avez plus qu’à formuler votre problématique en commençant par la réponse qui pourrait sembler la plus évidente. On peut parler de l’opinion commune.

Cela donne donc : A première vue, il semble qu’un homme libre est nécessairement heureux car si être libre cela signifie pouvoir faire ce que l’on souhaite sans contrainte et avoir la possibilité de faire des choix alors être libre nous permettra sans doute d’agir de manière à atteindre un état de satisfaction durable et global. Mais, ne pourrait-on dire au contraire qu’un homme libre n’atteindra pas toujours le bonheur car nous pouvons très bien être libre de faire des choix et pourtant faire de mauvais choix qui vont nous conduire au malheur.

Voilà vous avez fait le plus gros morceau de votre introduction. Il faut ensuite faire un plan au brouillon pour pouvoir ensuite formuler votre annonce de plan à la fin de l’introduction.

Formuler le plan : exemple d’introduction de dissertation

Je ne vais pas rentrer dans les détails ici pour que ça ne soit pas trop long mais disons que vous devez faire trois parties et que ces parties doivent défendre des réponses opposées au sujet. Par exemple, il serait possible de faire un plan comme suit :

I) Un homme libre n’est pas nécessairement heureux car être libre de faire ce que l’on veut ne signifie pas toujours que l’on fait ce qui est bon pour nous.

II) Un homme libre est nécessairement heureux car l’autonomie et la maîtrise de soi sont des garanties de bonheur.

III) La liberté peut être une source d’angoisse et ne garantit pas de ne pas faire d’erreur.

Une fois cela fait il ne vous reste plus qu’à faire une accroche (c’est facultatif mais mieux si vous y arrivez) en prenant un exemple ou une citation qui correspond au sujet. Sur ce point je vous conseille de regarder ma vidéo sur l’accroche si vous ne l’avez pas vu.

Et voilà à présent, vous rédigez en remettant tous les éléments dans l’ordre :

  • Accroche
  • Problématique avec définition des termes
  • Rappel du sujet
  • Annonce de plan.

Exemple d’introduction de dissertation rédigé :

Cela va donc donner :

Dans la pièce Le Cid de Corneille, le personnage principal Don Rodrigue est face à un dilemme : choisir entre son devoir de sauvegarder l’honneur de sa famille et le fait de poursuivre son bonheur. Il choisit finalement de faire son devoir en tuant le père de Chimène sa bien-aimé mais semble renoncer ainsi à son bonheur. Peut-on alors réellement dire que la liberté rend toujours heureux ? A première vue, il semble qu’un homme libre est nécessairement heureux car si être libre cela signifie pouvoir faire ce que l’on souhaite sans contrainte et avoir la possibilité de faire des choix alors être libre nous permettra sans doute d’agir de manière à atteindre un état de satisfaction durable et global. Mais, ne pourrait-on dire au contraire qu’un homme libre n’atteindra pas toujours le bonheur ? En effet, nous pouvons très bien être libre de faire des choix et pourtant faire de mauvais choix qui vont nous conduire au malheur. Nous allons donc nous demander si un homme libre est nécessairement heureux ? Dans un premier temps, nous verrons qu’un homme libre n’est pas nécessairement heureux car être libre de faire ce que l’on veut ne signifie pas toujours que l’on fait ce qui est bon pour nous. Puis, nous nous demanderons si l’autonomie et la maîtrise de soi ne sont pas des garanties de bonheur. Enfin, nous envisagerons que la liberté peut être une source d’angoisse et ne garantit pas de ne pas faire d’erreur.

Voilà pour cet exemple d’introduction de dissertation philosophique. J’espère qu’elle vous aidera à mieux comprendre ce que l’on attend de vous.

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager !

Laissez un commentaire